Pour « aller vers l'éducation populaire » je vous propose que nous nous mettions, toutes celles et ceux qui partagent ce projet, EN MOUVEMENT !

Écrire, réagir, controverser, chercher, se reprendre pour inventer et cheminer de concert, voilà l'offre !

Car, même si les « grands mots et les utopies » sont paraît-il démonétisés au profit des éléments de langage qui ne sont pas toujours réservés à nos adversaires, nous avons devant nous une tâche historique : transformer un système fondé sur la compétition, le calcul et les inégalités en un monde de solidarité, de gratuité et de justice.

 

Quoi d'autre qu'une éducation populaire de notre temps pour y parvenir ?